RECAVACA | Interreg Caraïbes

RECAVACA

Vous êtes ici
1418

RECAVACA

Réseau Caribéen pour la valorisation du cacao
Renforcer la diversification économique des territoires à travers le transfert des connaissances et la commercialisation de produits innovants

Emploi & Innovation

Chef de file

Adresse

CIRAD - Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement

France

Période

Terminé

Résumé

Des femmes à l’initiative d’une production de cacao de qualité supérieure

Les Associations  Guadeloupe Equitable (AGED), CACCOMA d’Haïti et le CIRAD souhaitent  valoriser le cacao et ses produits dérivés du cacao de Guadeloupe et d’Haïti, de leur commercialisation éco-solidaire sur un marché de niche et haut de gamme.

Ce projet dynamique s’appuie sur un programme de renforcement des capacités des producteurs de cacao des deux territoires.

Recavaca : un projet de coopération pour la valorisation du cacao

Le projet Recavaca (Réseau Caribéen pour la valorisation du cacao), vise le renforcement de la diversification économique des territoires d’Haïti et de la Guadeloupe, et plus largement de la région Caraïbe, par le transfert des connaissances et la commercialisation de produits innovants issus d’un cacao haut de gamme, local, bio et équitable.

Le projet s´appuie sur les pistes mises en avant par l´étude de faisabilité, préalablement réalisée par Ateliers Compétences Internationales, en matière de coopération régionale. Cette étude préconise un développement complémentaire et conjoint des filières cacao de Guadeloupe et d’Haïti et une commercialisation des produits selon une démarche fondée sur l’économie sociale et solidaire et le commerce équitable.

Actuellement, les principaux acteurs du projet, Haïti et la Guadeloupe, ne sont pas encore reconnus en tant que pays producteurs de cacao fins et aromatique, en dépit de leur potentiel et d’une capacité de production largement exploitable. Ces territoires se heurtent à quelques difficultés, notamment en matière de volume de production trop faible, de difficultés d’accès aux marchés extérieurs et d’organisation de la filière. La préservation des sols constitue un enjeu majeur aujourd’hui pour l’ensemble des territoires caribéens, d’autant plus que la richesse de ces terres permet une production de qualité.

Il s’agit donc de contribuer à cette reconnaissance et de produire des fèves marchandes de qualité en vue de développer une nouvelle filière de production à forte valeur ajoutée, et ainsi répondre aux besoins et défis particuliers de ces îles.

 

Objectif global

 

  • Maîtrise et utilisation des pratiques culturales et de pos-récoltes de cacao d’Haïti et de Guadeloupe
  • Productions de cacao commercialisées sous le label bio-équitable pour la qualité “cacaos fins haut de gamme”
  • Identification de débouchés et le développement avec les agro-transformateurs et les chocolatiers
  • Création d’une micro-chocolaterie
  • Création d’une société franco-haïtienne de production et de commercialisation
  • Augmentation des revenus des producteurs haïtiens et Guadeloupéens
  • Maîtrise renforcée de la gestion des filières locales de cacao par les acteurs concernés

 

Réalisations

Les activités du projet  ont contribué au renforcement des capacités des producteurs et transformateurs ainsi qu’à la structuration des différents maillons de la filière, de la production à la commercialisation des fèves de cacao et des produits dérivés.  Ce programme de renforcement des capacités et de structuration de la filière s’articule autour des activités suivantes :   

  • La mise en place d’un programme de formation sur les techniques culturales et agronomiques et notamment l’installation de nouvelles plantations améliorées. Cette formation prévoit un volet agro-foresterie pour l’acquisition de pratiques agronomiques respectueuses de la biodiversité ;
  • Une étude sur la caractérisation génétique des cacaoyères afin d’identifier les variétés issues des terroirs de Guadeloupe et d’Haïti. L’objectif est, à travers la mise en place de jardins de clonage, la multiplication végétative des variétés les plus intéressantes et les plus recherchées par les chocolatiers ;
  • Une formation sur les processus post récolte pour accroître la valeur ajoutée de la production cacaoyère. Les processus post-récolte concernent les opérations de la récolte à l’écabossage, en passant par le pré-conditionnement des fèves, la fermentation, le séchage, le stockage et la transformation en liqueur et en couverture ;
  • Un appui à la mise en place d’équipements pour la collecte des fèves, pour assurer leur traitement poste-récolte et obtenir un produit de qualité ;
  • Un appui à la mise en place de laboratoires de transformation et une formation sur l’utilisation de leurs équipements et sur la maîtrise des opérations de transformation du cacao en produits finis ;
  • Un appui à la structuration d’un groupement de femmes en Haïti, pour la création d’une activité génératrice de revenus autour de la valorisation du cacao sous forme de produits finis, destinés à un marché de niche ;
  • L’élaboration d’une gamme de produits finis à base de cacao et réflexion sur la mise en place de labels de reconnaissance et de certifications des produits ;
  • Un appui à la commercialisation des fèves et des produits finis à base de cacao, selon les principes du commerce solidaire et équitable sur un marché de niche et haut de gamme.

Budget

Coût total
288 118,00 €
Montant FEDER
216 088,50€ (75%)
Montant FED
42 420 € (75%)

Partenaires

CACCOMA - Coopération Agricole Cacaoyère et de Commercialisation des AbricotsHaïti

Bénéficiaires

CACCOMA - Coopération Agricole Cacaoyère et de Commercialisation des AbricotsHaïti

Video du projet

Focus sur les activités du projet

Les activités du projet doivent contribuer au renforcement des capacités des producteurs et transformateurs ainsi qu’à la structuration des différents maillons de la filière, de la production à la commercialisation des fèves de cacao et des produits dérivés.  Ce programme de renforcement des capacités et de structuration de la filière s’articule autour des activités suivantes :   

  • La mise en place d’un programme de formation sur les techniques culturales et agronomiques et notamment l’installation de nouvelles plantations améliorées. Cette formation prévoit un volet agro-foresterie pour l’acquisition de pratiques agronomiques respectueuses de la biodiversité ;
  • Une étude sur la caractérisation génétique des cacaoyères afin d’identifier les variétés issues des terroirs de Guadeloupe et d’Haïti. L’objectif est, à travers la mise en place de jardins de clonage, la multiplication végétative des variétés les plus intéressantes et les plus recherchées par les chocolatiers ;
  • Une formation sur les processus post récolte pour accroître la valeur ajoutée de la production cacaoyère. Les processus post-récolte concernent les opérations de la récolte à l’écabossage, en passant par le pré-conditionnement des fèves, la fermentation, le séchage, le stockage et la transformation en liqueur et en couverture ;
  • Un appui à la mise en place d’équipements pour la collecte des fèves, pour assurer leur traitement poste-récolte et obtenir un produit de qualité ;
  • Un appui à la mise en place de laboratoires de transformation et une formation sur l’utilisation de leurs équipements et sur la maîtrise des opérations de transformation du cacao en produits finis ;
  • Un appui à la structuration d’un groupement de femmes en Haïti, pour la création d’une activité génératrice de revenus autour de la valorisation du cacao sous forme de produits finis, destinés à un marché de niche ;
  • L’élaboration d’une gamme de produits finis à base de cacao et réflexion sur la mise en place de labels de reconnaissance et de certifications des produits ;
  • Un appui à la commercialisation des fèves et des produits finis à base de cacao, selon les principes du commerce solidaire et équitable sur un marché de niche et haut de gamme.